Wagner à Aix-les-Bains

Le festival des Nuits romantiques était consacré cette année à Richard Wagner. J’ai assisté au concert de clôture qui s’est tenu le samedi 7 octobre au Centre des Congrès d’Aix-les-Bains. Au programme, l’intégrale des ouvertures. Les amateurs d’opéras (dont je suis) diront qu’un opéra est une œuvre lyrique et narrative qui ne peut être appréciée que dans son intégralité. Certes. Mais un programme de musique orchestrale présente plusieurs avantages. D’un point de vue pratique, il est plus facile à monter puisqu’il ne nécessite qu’un orchestre. Les représentations peuvent se faire dans des salles plus accessibles puisqu’il n’y a pas de jeu scénique. Tout cela diminue les coûts et permet à un public plus large d’accéder à la musique. D’un point de vue artistique, il est intéressant d’extraire l’orchestre de la fosse pour le placer sur la scène : il devient ainsi le centre de la représentation.

Le programme a respecté l’ordre chronologique des œuvres, ce qui a permis de mettre en évidence la différence entre ouverture et prélude. Les premiers opéras, Rienzi, le Vaisseau fantôme, Tannhaüser et Lohengrin débutent par des ouvertures qui sont des pièces orchestrales autonomes : elles ont un début et une fin. Elles sont en quelque sorte autosuffisantes. Elles constituent un résumé musical de l’opéra. C’est flagrant pour le Vaisseau fantôme où l’on a l’impression d’écouter l’opéra en accéléré. Pour les opéras suivants, les quatre opéras de la Tétralogie et Tristan, les opéras débutent par des préludes dont le but est d’annoncer le thème musical. Les préludes enchaînent sans transition sur la partie lyrique. Il n’y a pas de fin et cela s’est clairement entendu pendant le concert : à la fin des préludes, l’orchestre s’arrêtait brusquement, comme si le temps s’était interrompu. Enfin, nous avons terminé par Les Maîtres Chanteurs de Nuremberg et Parsifal qui renouent avec l’ouverture, peut-être un peu moins marquée que dans les premiers opéras. A noter que les Maîtres Chanteurs fut le plus grand succès de Richard Wagner de son vivant. Peut-être est-ce dû au fait qu’il s’agit presque d’un opéra comique. C’est le seul opéra de Wagner avec une fin optimiste. Personnellement, je préfère l’esthétique de la tragédie. Le Crépuscule des Dieux est pour moi une référence.

Les Nuits romantiques d’Aix-les-Bains, concert de clôture 2017

Service informatique à la personne

J’ai rencontré le créateur d’une petite entreprise individuelle d’assistance informatique. Il m’a parlé des obstacles qu’il avait rencontrés. Pour ses interventions chez les particuliers, il a voulu proposer ses prestations en « services à la personne ». Ceux-ci ouvrent droit pour le client à une réduction d’impôt de 50 % du montant de la facture. C’est un argument commercial fort auprès des particuliers ! Le problème est que les conditions d’intervention sont réduites : on peut faire de la maintenance logicielle mais il est interdit de faire de la réparation matérielle. Si le technicien constate que le dysfonctionnement provient d’une barrette mémoire défectueuse, il n’a pas le droit de la changer ! Alors j’ai demandé au chef d’entreprise s’il pouvait proposer une prestation hors service à la personne, sans réduction d’impôt, mais cela aussi est impossible. Il lui aurait fallu créer une seconde entreprise, en l’occurrence une SARL puisqu’il était déjà le fondateur d’une Entreprise individuelle, ce qui dépassait le cadre de son modeste projet.

Finalement, il s’en est sorti en passant par un intermédiaire, une société spécialisée dans le service à la personne. Il intervient en tant que sous-traitant de cette société, il rédige la facture au nom de cette société, celle-ci prélève 12 % et lui verse le reste. Une couche supplémentaire ! Heureusement, la société s’occupe des aspects administratifs induits par le service à la personne.

Enfin, remarquons que le service à la personne exclut les équipements suivants : les installations d’équipements hi-fi ou télévisuels, les matériels audio, photo ou vidéo numériques, les consoles de jeux, les GPS. A l’heure de l’interconnexion et des radios internet cela limite l’intérêt de ce dispositif.

Quelques stations de radio en ligne

L’avantage de la diffusion des stations de radio par internet est qu’elle nous ouvre l’accès à des styles musicaux souvent introuvables dans notre pays. Autre avantage : la publicité sur ces chaînes est généralement réduite voir même complètement absente. Voici une petite liste des radios que j’ai découvertes sur internet et appréciées :

Christian Industrial .net
Etats-Unis
Pour ceux qui apprécient la musique industrielle ou gothique mais qui ne veulent pas encourager la diffusion de paroles satanistes, il existe une pléthore de groupes américains d’inspiration chrétienne et évangélique. Il faut avouer que cela change des groupes de pop-louange que l’on trouve en France.

La Radio Eponyme
France
Musique alternative. La radio diffuse des groupes français et internationaux.

Addict Radio Alternative
France
Musique alternative. Addict Radio propose aussi des listes de diffusion d’autres styles de musique : lounge, rock, star etc.

The Bluegrass Jamboree
Etats-Unis
Le Bluegrass est une branche de la musique country américaine qui privilégie les instruments à corde (banjo, violon, guitare) sur un rythme rapide. Les chanteurs ont l’accent typique du sud des Etats-Unis. J’aime bien ce style musical traditionnel et épuré.

Alles Blasmusik
Allemagne
Forcément, il faut être allemand pour proposer une radio dédiée à la musique de fanfare (Blasmusik). A écouter lors d’une soirée Oktoberfest.

Alpen Melodie
Allemagne
C’est de la Volksmusik : de la musique de bal populaire. C’est un genre courant en Bavière et en Autriche. A la différence de la Blasmusik, les instruments modernes (synthés) sont souvent présents. Cela donne un son sirupeux à consommer avec modération.

Radio Bob Deutsch Rock
Allemagne
Du rock allemand, avec des paroles en allemand, pour parfaire son allemand.